mercredi 15 août 2012

Aloha!

Long time no see blogue!

Hé non, je n'ai pas été enlevée par des extra-terrestres. Si je voulais être parfaitement honnête (et à bien y penser, je n'y tiens pas tant que ça), je changerais le nom de ce blogue pour Petite paresseuse. Que veux-tu lecteur, c'est l'été, et l'été « c'est fait pour jouer » (Si tu reconnais les paroles de cette chanson, cligne des yeux deux fois).

Mais voilà, nous sommes à la mi-août (miaou mon minou!) et je commence déjà à ressentir une légère déprime « fin d'été » liée au traumatisme de la rentrée scolaire. Mon psychiatre imaginaire me dirait sûrement de vivre le moment présent (traduction : « reviens-en cibole! ») et il n'aurait pas tort. Mais quand je commence à voir des publicités mettant en scène des enfants habillés en brun multi-tons ou encore des gros posters C'est la rentrée! dans les vitrines du Jean Coutu, il me vient dans la bouche un goût surette, comme si je ravalais un petit vomi. J'ai toujours profondément DÉTESTÉ la rentrée scolaire et tout ce qui va avec : les pantalons en corduroy, les duo-tang, les étuis à crayons carreautés et les sandwiches au pain mou qui colle au palais. Je crois d'ailleurs que ça explique (en partie) pourquoi je n'ai jamais voulu d'enfant. Parce que je sais que je n'aurais pu me résoudre à les regarder partir à l'école en autobus jaune. Si j'avais eu des enfants, j'aurais probablement engagé Denise Bombardier pour leur donner des cours de français à la maison, puis j'aurais complété leur apprentissage au sein d'une meute de loups. Ou de loutres (tsé, pour leur apprendre à nager).

Bon bon, trève d'histoires de peur. Si tu en train de te faire dorer les foufounes sur le bord de ta piscine hors terre, je ne voudrais surtout pas gâcher ton plaisir avec mes névroses. J'espère que tu as passé (ou que tu passes présentement) de belles vacances lecteur. Pour ma part, j'ai laissé mon coeur et *visiblement* une partie de mon cerveau à Kauai, l'île fantastique.

''Aloha! Could you spare some change, please?''

Une fois que j'aurai retrouvé toute ma tête (si cela est possible), je me remettrai à l'écriture plus (ou moins) régulière de ce blogue.
SCOOP!
J'en profite également pour annoncer que Monsieur Minoune aura bientôt son propre blogue. Concubine et moi lui apprenons présentement à écrire et il fait des progrès considérables. Donc si tu étais tanné de lire mes histoires de chat ben, y'en n'aura pu icitte! Et si Monsieur Minoune est ton idole féline, tu n'auras qu'à devenir membre de son fan club.

Avoue que je viens de faire ta journée!






Aucun commentaire:

Publier un commentaire