mardi 28 août 2012

J'arrête

J'ai pris la décision d'arrêter le café. Pas parce que j'en bois des tonnes (un café par jour) mais parce que je bois uniquement du café latte. Un verre de lait par jour c'est bien, mais zéro c'est mieux à partir d'un certain âge. Alors beubye mon bon latte crémeux (entendez-vous tourner le fer dans la plaie?) avec un coeur dessiné dans la mousse... Je me suis acheté du thé hier soir en prévision d'une éventuelle crise de démence (un de mes deux thés porte d'ailleurs le nom très révélateur de Mangue démente). J'ai donc décidé de commencer ma journée avec le Pu'erh à l'orange sanguine bio. J'ai ensuite établi la liste des points positifs et négatifs de ma (toute nouvelle) conversion au thé.

Points positifs :
1) Un café latte du Flocon : 4 $ + 1 $ de pourboire = 5 $/jour = 25 $/semaine = 100 $/mois. Le thé n'est pas gratis (surtout pas chez David's Tea) mais je sais déjà que je vais réaliser des économies substantielles qui me permettront d'investir des sommes plus importantes dans mon *boire du soir*.
2) Le Pu'erh contient pas mal de caféïne, visiblement assez pour que je ne m'endorme pas sur mon bureau.
3) Je n'ai jamais entendu un buveur de thé se faire dire : « Heille, méchante haleine de thé! »

Points négatifs :
1) Je me suis ébouillanté : les orteils (en échappant quelques gouttes de l'eau destinée à mon thé), la bouche, la gorge et l'oesophage.
2) Le thé, c'est de l'eau avec une saveur dedans. Ce n'est donc absolument pas crémeux comme un bon café latte fait avec du lait 3,25 % aaaaaarrrghhhhhhhmmmennnoooouuuuuummmmm...
3) J'aime acheter mon café en partie parce que j'adore me faire servir. J'ai donc fait mon thé ce matin en me disant que j'étais désormais ma propre esclave.
4) Comme je suis ma propre esclave, je dois remplir ma maudite boule à thé sans renverser mon thé de luxe partout sur le comptoir. Mission non-réussie. Là, la boule à thé (pleine) est en train de sécher dans une soucoupe sur mon bureau et je me dis que je vais peut-être laisser les gens du ménage la sacrer à' poubelle, comme ils l'ont fait avec ma pêche et ma bouteille d'eau.
5) Je ne peux plus inviter personne à prendre un café. « Allô mon ami Chose Bine, on va tu prendre un thé? » Booooooooring...

Bien sûr, je ne pouvais terminer ce post sans un photo-roman de circonstance.

« Un caaaaaaafé s'il vous plaît mon Dieu Satan... »

Satan : « Heille, psssst, psssst! J'en ai un café pour toi si t'en veux. »

« Ah ouin?! »

Satan : « J'suis passé chez Tim Horton tantôt... »

« Tim Horton! Ha ha ha ha haaaaaa!!! Un café Tiiiiim!!!
J'vas t'prendre un thé Pu'erh à place, man. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire