jeudi 24 novembre 2011

Spécialiste en hygiène féminine

Je suis allée à la pharmacie hier. How interesting! n'est-ce pas? À chaque fois que j'y vais, je fais le tour des rangées pour m'assurer que je n'oublie rien. « Ai-je besoin de pâte à dents? Non. Ai-je besoin de semelles orthopédiques? Non. Ai-je besoin d'une grosse tablette de chocolat Lindt? Peut-être. » (Imaginez le temps que ça me prend. C'est peut-être pour ça que le monsieur de la sécurité me donne le mauvais oeil quand j'entre au Jean Coutu coin Bordeaux.)

Hier, je me trouvais dans la section hygiène féminine quand j'ai remarqué un gars qui regardait les boîtes de tampons, l'air dubitatif. Il a soudain tourné la tête vers moi en m'implorant de ses yeux de petite biche terrorisée : « Aide-moi, aide-moi pleeeeaaaase! Ma blonde est PMS, je n'ai pas le droit à l'erreur. »

Les gars ne me trouveront pas ben ben fine, mais en mauvaise samaritaine que je suis, j'ai ignoré son cri du coeur muet. De toute façon, devrais-je être une experte en tampons simplement parce que je suis une fille? Peut-être que mon rayon à moi, c'est les serviettes sanitaires. « Tiens mon homme, prends ces serviettes-là. Elles sont aussi épaisses que les sandwiches double-baloney de la petite fille qui s'assoyait en face de moi à la cafétéria en 3e année. Si ta blonde les utilise pas, tu vas pouvoir t'en servir comme shoulder pads pour tes games de ballon-balai. »

Bien sûr, je ne lui ai pas dit ça. Mais j'avoue qu'une partie de moi a quand même eu pitié de lui. Parce que quand une fille a besoin de tampons, elle n'a pas envie de voir son (ou sa) partenaire revenir avec LA MAUVAISE AFFAIRE.
Fille : « C'est quoi ça? »
Petite biche : « Ben heu, des tampons là... c'que tu m'avais demandé. »
Fille : « C'est pas ça que j't'avais demandé. J'avais dit Tampax Pearl Compak Super non parfumé. C'est tu si difficile à r'tenir, ciboire?! »
PB : « Quand même oui... »
Fille : « Qu'est-ce que j'vais faire là, hein?! C'est pas ma sorte. C'est pas bon ça! C'EST PAS MA SORTEEEEUUUHHH!!! »
PB : « Est-ce que tu veux que je r'tourne? »
Fille : « Laisse faire! M'a y'aller moé! »

Mais bon, peut-être que le gars en question faisait juste admirer les belles boîtes de toutes les couleurs et qu'il savait parfaitement ce qu'il devait ramener. Probablement qu'il attendait juste que je m'en aille pour pouvoir cacher la boîte en-dessous de son manteau parce que quand tu pratiques un sport aussi viril que le ballon-balai, pas question de t'humilier devant une caissière de 17 ans en achetant des tampons.

En tous cas, quelque chose comme ça.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire