mardi 10 janvier 2012

Passer sous le bistouri, la brocheuse et la Crazy glue

Je croise parfois une femme « d'âge mûr » en rentrant du travail. Elle promène une bête poilue en tracksuit noir (précision : c'est elle qui porte le tracksuit, et non la bête poilue) et avance d'un pas dynamique à la manière de celle qui a l'habitude de faire de la marche rapide avec des espadrilles du futur qui comptent les pas, les calories brûlées et le nombre de lignes sur le trottoir.  Invariablement, je ne peux m'empêcher de faire eeeeuuuurghhhh dans ma tête lorsque je la croise. La dame en question est un parfait exemple des ratées de la chirurgie esthétique. Je me demande bien ce qui a pu se passer dans le bureau du médecin.

Dame : « J'aimerais avoir un face lift, mais j'ai un budget de 1 500 $ seulement. Pouvez-vous m'aider? »
Chirurgien : « Certainement ma bonne dame! Voilà ce qu'on va faire. On va prendre la peau sur les côtés de la bouche, des joues et du nez, on va la tirer au maximum et on va attacher le tout avec un élastique derrière les oreilles. Comme un masque d'Halloween. »
Dame : « Je ne vais pas avoir l'air trop... tirée? »
Chirurgien : « Pas du tout! On va vous enlever 20 ans en 6 heures! Les broches paraîtront même pas, promis. »
Dame : « Génial! Je vous fais totalement confiance docteur. »
Chirurgien : « ... »
(Rire diabolique dans la tête du bon docteur Frankenstein)


Je sais que la dame a fait ça pour avoir l'air plus jeune. Malheureusement, ça lui a seulement donné l'air monstrueux. Force est de constater que dans la vraie vie, sans éclairages de cinéma et sans plâtrage maquillage, la chirurgie esthétique fait souvent peur... Et à la télévision aussi. Voici quelques exemples made in Hollywood, la fabrique de momies par excellence.

Joan Rivers, 78 ans

Mary Tyler Moore, 75 ans

Melanie Griffith, seulement 57 ans et déjà toute massacrée

J'ose espérer que je n'en viendrai jamais là. Non au culte de la jeunesse!

Si vous me croisez sur la rue dans 30 ans et que mon visage a l'air laminé, rendez-moi service : rappelez-moi ce post.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire