vendredi 23 septembre 2011

Je veux mon Nutellaaaaaaaaa!!!

Les gens de ma génération ont probablement tous mangé du Nutella au déjeuner quand ils étaient petits. Ils ont aussi apporté des gâteaux Vachon dans leur boîte à lunch, des jujubes, des jus fluos et des sandwiches au baloney (ou bologne, pour mes lecteurs français de France). De nos jours, on connaît des mots dont on ne s'embarrassait pas dans les années 70 et 80 : gras trans, sucre raffiné, huile de palme, cholestérol. Si une surveillante de cafétéria d'aujourd'hui pouvait se traboulider en 1982, elle jetterait sans doute ma belle boîte à lunch Snoopy par la fenêtre (quoique ma mère, elle, elle était « santé » pour l'époque, voire grano avant son temps : j'avais des sandwiches au pain brun jambon-luzerne et des crudités dans mon lunch, ce qui me rendait impopulaire lors des échanges, pour ne pas dire impopulaire tout court).

En 2011, on sait tous qu'il vaut mieux privilégier les céréales complètes, les sucres naturels et les « bons » gras. Bref, on a fait du chemin pour des gens qui faisaient cuire leur bacon dans l'huile à bronzage. Or, voilà qu'une petite coquine de diététiste québécoise s'associe à Nutella. «... pour encourager les parents à s'assurer que leurs enfants mangent un déjeuner équilibré tous les matins » dit-elle. Yeah, right.


Personnellement, je crois que Nutella doit repenser son approche publicitaire.

La voilà, votre clientèle cible.



« Donne-moi le Nutella! NOW!!! »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire